Rechercher

FREDERIC FAVRE : ENTREPRENEUR ET NOVATEUR

PAR: Jean-François Copt

Elu il y a quatre ans, Frédéric Favre fait coup double à l'heure du bilan

de fin de législature. D’une part, il se révèle à l’aise au sein du Conseil

d’Etat démontrant de l’allant, de l'entregent et d’autre part, il finalise

des projets de réforme des Institutions.


Citons entre autres, l’instauration du Conseil de la Magistrature et la

réorganisation des APEA (autorité de protection de

l’adolescent et de l’adulte).


La justice valaisanne et ses représentants bénéficieront ainsi d’un

encadrement nouveau qui apportera une plus-value réelle au

fonctionnement de notre 3e pouvoir.


Concernant les APEA, la professionnalisation de ces instances était

attendue et impérative. Touchant le cœur même des familles, ces

organes jouent un rôle central dans la protection des enfants,

adolescents et adultes confrontés à des situations

délicates ou douloureuses.


Au Parlement, Frédéric Favre et ses collaborateurs ont obtenu un

soutien quasi unanime (aucune opposition, une seule abstention) lors

du vote final pour ce projet.


N’oublions pas, dans cette brève énumération, tout ce que le jeune

ministre des Institutions, de la Sécurité et du Sport entreprend

actuellement pour lutter contre la pédo criminalité et le hooliganisme.


Une tolérance 0 en matière d’incivilités dans nos stades afin que les

parents et leurs enfants puissent assister aux matches de football en

toute sécurité, c’est là aussi la détermination et le mérite

de notre jeune ministre .


Faisons en sorte, en mars prochain de réélire Frédéric Favre au Conseil

d’Etat afin qu’il puisse poursuivre son travail de qualité et d'entreprendre d'ambitieux projets de réformes pour notre canton.


Jean-François Copt

Ancien Président du Grand Conseil valaisan



75 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout